A l’origine, un précurseur : Hervé Devaux…

history-la-lyonnaiseEn 1993, Hervé Devaux crée HDS et devient le premier à introduire les logiciels de calculs de l’aéronautique pour concevoir des multicoques. Il participe alors à la construction des bateaux des plus grands noms de la voile. Le premier des bateaux « un peu calculés » de la liste, en 1994, est La Lyonnaise des eaux, skippé par Olivier de Kersauson. Puis suivront le Fujifilm de Loïck Peyron en 1996, Groupama en 1998…

En 1994, Hervé est rejoint dans son entreprise par Denis Glehen, un jeune ingénieur en aéronautique spécialisé dans le carbone qui a son contact va décider de l’accompagner pour mettre ses connaissances au service de la voile de compétition.

Ensemble, ils affichent leur complémentarité. Entouré de 2 autres collaborateurs, ils se forgent un palmarès de légende en participant au design structurel des meilleurs voiliers de la course au large. HDS surfe alors sur la manne des projets de multicoques et des équipes techniques qui se professionnalisent et recherchent de plus en plus leur compétence.

Gsea Design

En 2009, Denis Glehen créee Gsea Design, une nouvelle structure qui a pour but de se développer au sein du pôle de course au large lorientais, en partenariat avec HDS.

Une activité hautement technologique :le design structurel

En jouant ainsi les intermédiaires entre les architectes et les chantiers navals, HDS et Gsea Design s’emploient alors à l’émergence d’un nouveau métier : les calculateurs ! Un métier à haut risque, incontournable aujourd’hui dans le milieu de la voile de compétition pour accompagner le développement des grands projets.
Leur expertise enrichie d’une base de données de 20 ans les place aujourd’hui à l’international parmi les meilleurs du marché.

De la calculatrice à Ophélia

history-opheliaL’environnement spécifique dans lequel sont menées les études poussent à la création d’outils in-house. Dans l’ordre chronologique, Depla, Autospar et enfin Ophelia. Ainsi est né ‘Ophélia’, un outil de calcul possédant des capacités de simulation dynamique pouvant reproduire les phénomènes extérieurs ; ceci afin de mieux appréhender les efforts à encaisser par l’ensemble ‘plateforme-gréement’. Dans cette logique, actuellement au développement d’un outil de calcul d’un nouveau genre intégrant la notion de fatigue des matériaux et laissant présager de nombreuses applications.

La transformation :rendre l’expertise de Gsea Design disponible sur de nouveaux secteurs.

history-eolienneNos ingénieurs en mécanique générale, issus de formations prestigieuses comme Centrale ou Polytechnique, ont été formé à l’école impitoyable de la course au large.
À partir des croquis des architectes, nous calculons le moindre paramètre avec des logiciels de simulation numérique : matériaux, emplacement du mât, écartement et longueur des coques, torsions, quilles et formes des fameux foils, ces appendices qui permettent aux bateaux de voler au-dessus des flots.
Grâce à notre logiciel maison « Ophélia » nourrit par 20 ans de collecte de datas, combiné à une démarche de conseil dans la prise de décision, notre bureau d’études possède une expertise unique.
Sous l’impulsion de la 3ème génération d’ingénieurs, à l’image de Sébastien Guého, Gsea Design souhaite relever des défis multi-formes en calcul de composites : plaisance, aéronautique, industrie, EMR… tout en restant largement mobilisé sur son cœur de métier. Gsea Design est impliqué dans 2 des 5 équipes de la prochaine Coupe de l’America.

Mais la nouvelle aventure humaine de Gsea Design c’est notre maison-atelier qui se construit face à Lorient et accueillera en 2017 toute l’équipe. Un espace conçu pour travailler et vivre dans un Californian-spirit  assumé : dernier ajout au plan d’architecte, un rack à surfs et à paddle.