Bienvenue dans le monde de demain ! Il se prépare aujourd’hui et GSea Design figure parmi ses défricheurs. Grâce à SeaBubbles, demain, les taxis voleront sur l’eau, sans bruit, sans vague et sans émettre de particules fines.

Ce n’est plus de la science-fiction puisque les prototypes SeaBubbles sont en passe de devenir une série que l’on verra prochainement naviguer sur la Seine, les lacs ou les rivières. Habituée aux calculs sur les prototypes de course, l’équipe de GSea Design a dû prendre en compte de nouvelles contraintes pour travailler sur la pré-étude.
« Nous avons évalué la masse de chaque élément composite du SeaBubbles. Notre priorité est d’alléger au maximum sans sacrifier à la fiabilité de la structure. » souligne Maeg Lehoux a qui a été confiée la pré-étude. « SeaBubbles sera soumis à une utilisation intensive en France et à l’étranger. Il devra donc satisfaire aux normes et réglementation inhérentes aux transports des passagers. La fabrication en série et ses contraintes économiques impose des méthodes de production adaptées qui ne sont pas encore arrêtées. Tout est encore possible ! »

Avant de mener une étude plus poussée, visant notamment à optimiser la conception, Maeg ne cache pas son engagement : « C’est valorisant de participer à un projet aussi innovant ! Les cours d’eau sont encore trop peu utilisés et ce nouveau type de transport est une solution possible aux problèmes de congestion des grandes villes. »

A propos de SeaBubbles

[SeaBubbles a été imaginé par Alain Thébault, à l’origine de l’Hydroptère, premier bateau volant, et Anders Bringdal, ancien double champion du monde de planche à voile, et devrait devenir le premier engin de transport urbain 100% électrique réunissant trois qualités : pas de vagues, pas de bruit, pas d’émissions de CO2. La construction en série pourrait débuter courant 2019. Objectif : équiper 30 villes d’ici cinq ans.]

Plus d’infos sur www.seabubbles.com